Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Selon Antoinette Fouque l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. C'est écrit sur une banderole qu'elle brandit lors d'une manifestation du MLF à Paris. Elle meurt au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus hautes décorations françaises. Elle a participé à dans tous les combats pour les droits des femmes. Antoinette Fouque est invitée à des conférences aux Nations Unies mais aussi sur toute la planète pour prendre la défense des femmes.

Antoinette Fouque, l'éditrice

L'éditrice ouvre une première librairie dans le 6e arrondissement de Paris, où elle propose toute la production littéraire féminine du moment. Les lecteurs ont découvert de multiples écrivains grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui propose plus de six cents livres dédiés à la création des femmes. C'est en côtoyant les cercles littéraires de la capitale que, la militante a vu que les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le monde du livre. Lieux de rencontres, les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit.

Théoricienne et écrivain

Le combat d’Antoinette Fouque ne cède pas aux sirènes de l'activisme à outrance, il revendique la maternité, qui n'est pas d'après elle en contradiction avec avec la libération des femmes. Elle dirige la rédaction du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage aux femmes qui ont été écartées de l'Histoire depuis 40 siècles. Au fil de trois essais, L'écrivaine détaille la féminologie. Antoinette Fouque déteste les "-isme", qui font référence à une idéologie. Elle fait dès lors naître le mot "féminologie".

Antoinette Fouque et les autres militantes font le choix d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association loi 1901, à la fin de la décennie soixante-dix. A la fin des années 80, lorsqu'elle rentre d'Amérique, la militante lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Au début de la décennie 80, Antoinette Fouque se met en retrait du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis. Le MLF, alors en proie à des querelles internes, perd de l’influence. Le MLF, mouvement de libération des femmes,) a vu son nom déposé dans le but de parer toute récupération.

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Luce Irigaray

Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque décroche un DEA. L'étudiante côtoie Monique Wittig, écrivaine féministe pendant cette période. Parallèlement à sa mission d'enseignement, elle est critique littéraire pour deux sociétés d’édition et rédige des notes de lecture pour une troisième. Dès le début des années 70, Antoinette Fouque mène des débats au sujet de la sexualité de la femme avec la philosophe Luce Irigaray.